Nous nous sommes baladé dans le marché du dimanche à Chiang Mai, qui s’étend sur une rue de plus d’un kilomètre de long, et déborde dans les rues transversales. Deux temples voient leur quiétude perturbée pendant une soirée par les chariots de street food et les touristes affamés. Il ne faut pas être agoraphobe, les gens avancent en escargot, petit pas par pas.

Une exception cependant, au début de ce marché de nuit. J’achète un pantalon, donne un billet, la vendeuse me dit qu’elle me donne la monnaie dans une minute, et ne bouge plus. Le marché est plus calme tout d’un coup, je me retourne et j’ai l’impression d’avoir 10 ans et de jouer à 1,2,3 soleil : tout le monde est figé, regarde devant lui… Ici, c’est comme ça quand l’hymne national résonne dans les micros, en respect pour la famille royale!

Le lendemain, excursion à Chiang Rai. Ville tout au nord de la Thaïlande, qui a notamment abrité le bouddha d’émeraude, elle abrite un temple qui est connu internationalement, surtout pour son côté exhubérant : le “temple blanc”, le Wat Rong Khun. Il a été ouvert il y a 20 ans et a été fait par un architecte thaïlandais. Sa renommée est due à l’univers de l’enfer que l’on traverse avant d’entrer dans le temple, et à ses peintures à l’intérieur du temple (mais que l’on ne peut photographier) : on y retrouve pêle mêle : Pikachu, Néo de Matrix, Harry Potter, Superman, Hello Kitty… et Bouddha.

On a également pu voir un temple encore plus “frais”, fini il y a 2 ans : le temple bleu, le Wat Rong Suea Ten. Moins excentrique que le temple blanc, les peintures sont assez kitches…

Categories: Thaïlande

1 Comment

Anne Capel-Dunn · 22 January 2018 at 18 h 38 min

Très particulier ce temple blanc, un peu effrayant !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *